Le syndrome du carrefour postérieur : le fléau du danseur

Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler d’une blessure qui me suit depuis maintenant deux ans : le syndrome du carrefour postérieur.

Dans cet article, nous verrons d’abord la définition du syndrome du carrefour postérieur, puis les causes et les remèdes et enfin je vous parlerai de mon expérience personnelle, étant moi-même touché par ce syndrome.

Qu’est ce que le syndrome du carrefour postérieur ?

Posons d’abord quelques bases :

  1. L’articulation est la zone où se réalisent les mouvements d’un membre.
  2. Lorsqu’il y a conflit de cheville cela veut dire qu’un contact anormal s’effectue à l’intérieur de l’articulation lors des mouvements. Il peut s’agir soit d’un tissu qui vient se “coincer” dans l’articulation, soit d’un arrachement osseux (petit morceau d’os libre) ou encore d’un os un peu volumineux qui vient « frotter » contre un autre.

Le conflit (ou syndrome) du carrefour postérieur est lié au coincement de tissus ou d’os entre l’os du talon (calcaneus) et le tibia en flexion plantaire (quand le pied est pointé). Les éléments écrasés peuvent être soit la partie postérieure de l’astragale (os de la cheville) soit des parties molles (ligaments).

Schéma du syndrome du carrefour postérieur

Les causes et les traitements

Le syndrome du carrefour postérieur est très fréquent chez les danseurs car la position du pied (sur les pointes ou demi pointes) favorise la flexion plantaire et donc augmente les écrasement des éléments postérieurs entre le tibia et l’os du talon. À l’école de l’opéra, au moins 20% de mes amis étaient touchés par ce syndrome, de manière plus ou moins grave.

IRM d’un conflit du carrefour postérieur avec un détachement de la queue de l’astragale

Lorsqu’on est diagnostiqué d’un conflit du carrefour postérieur, arrive en un premier temps une phase de repos et de traitement doux (kinésithérapie, técarthérapie, laser…). Il est possible, lorsque le conflit postérieur ne s’attaque qu’aux parties molles, que le conflit disparaisse totalement. Cependant si ce traitement ne suffit pas à éliminer la douleur, deux choix s’offrent à nous : l’infiltration de corticoïdes au niveau de la cheville ou bien une opération dont le but est d’enlever le tissu qui se coince entre les os. L’opération n’est possible que si le conflit implique la queue de l’astragale. S’il n’y a que les parties molles qui sont concernées, votre pied n’est simplement pas fait pour la danse classique. 

Mon expérience

Ma blessure s’est déclarée en novembre 2017 alors que je rentrais en quatrième division à l’école de l’opéra de Paris. On m’a immédiatement diagnostiqué un carrefour postérieur et on m’a prescrit un arrêt de danse jusqu’à la rentrée des vacances de Noël. Cet arrêt n’a malheureusement pas été concluant et j’ai dansé avec la blessure jusqu’à la fin de l’année. J’ai alors décidé de quitter l’opéra de Paris et de faire une année plus tranquille consacrée à la découverte de nouveaux styles de danse. Quand je fais de la danse contemporaine, je n’ai pas vraiment mal. Mais dès que les entraînements s’intensifient ou que je prends un cours de classique, la douleur revient immédiatement. J’ai toujours cette épée de Damoclès au dessus de ma tête, comme si l’équilibre de la douleur pouvait lâcher à un moment ou à un autre. Mais puisque la danse rend fou, comme je l’explique dans la page « Mon parcours » de ce blog, j’ai décidé de reprendre la danse à un niveau intensif dans le but de rentrer au CNSMD de Paris en contemporain.

J’ai alors cherché un traitement pour mettre fin à cette blessure. J’ai personnellement un carrefour postérieur impliquant l’os de l’astragale, donc l’opération est possible. J’ai vu plusieurs chirurgiens qui m’ont conseillé de ne pas faire d’infiltration qui peut abîmer les tissus et les tendons du pied, pour une solution seulement provisoire… Je dois donc faire l’opération pour me débarrasser de ce boulet à ma cheville. Mais les chirurgiens précisent bien que même si l’opération est concluante, je ne suis pas sûr d’éradiquer totalement la douleur…

Reste une décision à prendre : la date de l’opération. Pour l’instant, je danse en gérant ma douleur qui se réveille de temps à autres en cours de classique.

Et vous, que me conseilleriez-vous de faire ? J’attends vos réponses en commentaire !


Voilà, c’est tout pour cet article ! Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez pas à les laisser en commentaire !

Avatar
J'ai 16 ans et je suis un danseur. Je me forme actuellement pour devenir professionnel et je suis toujours en quête de plus de rencontres et d'expériences. J'aimerais vous faire partager sur ce blog, mes expériences et mes ressentis vis à vis du monde de la Danse.
Posts created 45

2 commentaires pour “Le syndrome du carrefour postérieur : le fléau du danseur

  1. Salut,
    Je viens de me faire opérer sous arthroscopie pour supprimer un os trigone dans la cheville droite qui me créait un syndrome du carefour posterieur. J’espère re danser à la rentrée septembre. Cela fait plus d’un an que tu as posté cet article. Tu as finalement pu te faire opérer ? Si oui, comment s’est donc passé ton opération ? Tu as re dansé après combien de temps ?

    1. Bonjour Fanny,
      Merci pour ton message et pour ton intérêt au blog !
      Je ne me suis finalement pas fait opérer, j’ai préféré essayer de rééduquer mon pied et muscler ma voute plantaire en faisant des exercices de pieds et d’orteils.
      Cela a bien fonctionné, et malgré une gêne toujours présente, j’arrive à gérer pour ne pas aller forcer trop fort, monter en relevé dans l’axe…
      Pour ta rééducation, je pourrais te conseiller de faire des exercices d’orteils (les lever séparément, les ramener ensemble…) et des relevés dans un axe parfait ! Hanche genou pied
      Bonne chance pour ton opération et ta reprise !
      Si tu veux discuter, tu peux venir sur instagram, voici mon profil perso : @eliottav

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut