Fedora, le concours européen qui permet à l’art de subsister

Comme nous l’avons précédemment évoqué sur notre site, les budgets des compagnies et des institutions artistiques se voient de plus en plus réduits, ce qui mène à des licenciements, quand ce ne sont pas des dépôts de bilan. Heureusement des initiatives comme Fedora permettent à l’art de se développer.

Qu’est-ce que Fedora?

Fedora est une association qui a pour but de faire rayonner l’Opéra et le Ballet à travers le monde. C’est officiellement The European circle of Opera and Ballet, un cercle de mécènes qui veut faire vivre la culture.

Fedora organise un concours annuel avec à la clé quatre prix : 

Prix Fedora-Generali : 150 000 €

Prix Fedora Van Cleef & Arpels : 100 000 €

Prix de l’action culturelle : 50 000 €

Prix de l’innovation digitale : 50 000 €

Les opéras et les ballets ayant remporté les concours se voient remettre une bourse qui leur permettra de poursuivre leur activité.

Le concours 2020

En janvier 2020 ont eu lieu les présélections. Du 3 au 28 février 2020, le grand public peut voter. Quatre projets par catégories seront choisis. A partir du printemps 2020, les 16 nominés pourront bénéficier d’une campagne de crowdfunding. Les gagnants de chaque catégorie seront récompensés en juin.

Cette année ont été sélectionnés 50 groupes candidats : 10 pour les opéras, 10 pour les ballets, 15 pour le digital et 16 pour l’éducation. Le CCN Malandain Ballet Biarritz est la seule organisation a avoir été retenue dans deux catégories : l’éducation et le digital.

Présentation des candidats pour le Prix Fedora Van Cleef & Arpels (pour les ballets) :

Qui décide du vainqueur ?

Le jury est composé de grands noms de la danse, tels que Laurent Hilaire, Eleonora Abbagnato ou encore Ted Brandsen. Mais ce n’est pas tout, le grand public peut lui aussi voter ! En cliquant ici, votez pour votre projet préféré. Votre avis compte !

Le choix de Master Danse

Après avoir comparé tous les projets entre eux, mon préféré reste celui de la chorégraphe Ina Christel Johannessen : Der Sturm. Cette pièce est largement inspirée de The Tempest de William Shakespeare. On y retrouve les thèmes du désir, de la mort, de la perte et de la destruction. La pièce parle aussi de nature, d’humanité et de l’urgence climatique. La musique sera interprétée par le Staatstheater am Gärtnerplatz. La chorégraphie, elle, pourra être adaptée selon les scènes et les festivals.

Der Sturm pour l’ International Festival for Contemporary Dance in Munich

Comment sont financées les compagnies ?

Les compagnies de Danse et les ballets sont financées de différentes manières. Tout d’abord, le financement des CCN se fait grâce à l’Etat et aux collectivités territoriales. Ce sont 35 millions d’euros qui sont investis dans ce réseau de centres chorégraphiques. Toutefois, certains CCN sont mieux dotés comme celui d’Aix avec un budget de 8 millions d’euros, alors que d’autres ne disposent que de quelques centaines de milliers d’euros.

Le financement se fait aussi en grande partie par le mécénat, et les dons. Ces dons peuvent provenir de grandes organisations, comme la fondation BNP Paribas, la fondation Hermès, ou encore Paprec, le principal donateur de l’Opéra de Paris.

Le programme Rolex, lui, aide les danseurs de manière directe. Il leur propose un mentoring d’une année. Grâce à ce programme, la danseuse Londiwe Khoza a pu être entraînée par le renommé Ohad Naharin.

Pourquoi Fedora est-elle si importante ?

Les compagnies disparaissent les unes après les autres, à cause d’un manque de moyens. Fedora permet aux meilleures compagnies de continuer à vivre, et plus important encore, de créer. Elle permet de faire vivre la culture et revêt également une dimension éducative vis à vis des jeunes générations qui s’intéressent à la Danse et à l’Opéra. Fedora permet aussi de fédérer des amateurs d’art en Europe, mais aussi dans le monde entier. L’art n’est pas réservé à la “haute société”, c’est le point fort de cette association d’apparence “chic, mais pas élitiste”.

C’est tout pour cet article, n’hésitez pas à le partagez sur Facebook, Twitter ou Instagram. N’hésitez pas à écouter nos podcasts sur Deezer, Spotify, Apple Podcasts, TuneIn etc. ou tout simplement dans l’onglet “podcasts”.

Hippolyte Pérès
Je m'appelle Hippolyte et je pratique la danse classique avec passion depuis l'âge de 8 ans. Je suis rentré à l'école de danse de l'Opéra de Paris en 2015 et y suis resté pendant 4 ans. J'aimerais vous faire partager mon amour pour cet Art, à travers ce que j'écris.
Posts created 16

2 commentaires pour “Fedora, le concours européen qui permet à l’art de subsister

  1. Bonjour,
    Cet article sur l’association FEDORA est très intéressant, en premier lieu parce que je ne connaissais pas cette organisation et de secondement parce qu’il peut permettre à certains de voter dans le cadre du concours FEDORA.
    Je constate que MASTER DANSE continue à nous instruire, et c’est très bien.
    Gilles.

    1. Bonjour à vous,
      Ne vous inquiétez pas, Master Danse aura toujours une visée éducative et pédagogique.
      Notre volonté première est de partager ce que représente la Danse à nos yeux.
      Bien à vous,
      Hippolyte P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut